Växjö rêve d’une ville sans énergies fossiles

En Suède, La ville universitaire de Växjö  multiplie les récompenses suite à la diminution constante depuis 1993 des émissions de CO2 de ses habitants (-30% depuis 15 ans). Des résultats surprenants obtenus grâce à une planification ambitieuse.

 Växjö l’écologique

Destination Växjö, petite cité idyllique située au sud de la Suède. La ville, qui fourmille d’activités, vit aujourd’hui en harmonie  avec l’environnement, entre lacs et forêts. Il y a quarante ans, les eaux autour de la ville étaient pourtant fortement polluées par les rejets de l’industrie locale et l’agriculture. En l’espace de quelques années, la municipalité s’est engagée sur la voie verte et a entrepris un grand nettoyage écologique. En 1996, portée par les résultats accomplis,  la ville s’est fixé comme cheval de bataille de réduire de 50% les émissions de dioxyde de carbone par habitant, d’ici à 2010. Un objectif récemment réévalué (à la hausse) pour atteindre les 70% en 2025.  Depuis lors, Växjö ne rêve que d’une seule chose : s’affranchir définitivement des énergies fossiles.

Plus de la moitié de l’énergie consommée par Växjö est d’origine renouvelable. D’un côté,  du biogaz pour le chauffage urbain,  produit sur base des déchets de bois de l’industrie forestière locale. De l’autre des pellets pour l’université, et des panneaux solaires pour la piscine municipale. Résultat : Bilan carbone très performant pour le chauffage de la ville. Dans le domaine du transport, d’autres solutions innovantes ont été imaginées pour diminuer les émissions des habitants : démultiplication des pistes cyclables, raccourcissement des voies pour voiture. Le tout combiné à une politique incitation,  avec octroi de subventions et places de parking dédiées pour les acheteurs de voitures moins polluantes. Une entreprise locale de taxis a également obtenu des subventions pour installer un système satellite permettant aux taxis d’être suivis afin de conduire le moins possible sans passagers. En parallèle, les chauffeurs ont eu l’occasion de prendre des cours d’écodriving et l’entreprise a remplacé une partie de sa flotte par des voitures hybrides fonctionnant à l’éthanol et au biogaz. Résultat cumulé pour cette société: une baisse de 20% de la consommation de carburant.

Petit coup d’œil sur les objectifs environnementaux de Växjö, d’ici 2015 : convertir 30% des sols en culture biologique, diminuer la consommation d’électricité et de papier de 20%, augmenter de 20% la circulation en vélo et en transports en commun. Au final, ce ne sont pas les  objectifs environnementaux ambitieux ni les bons résultats qui font de Växjö une ville verte modèle. Ce qui force l’admiration,  c’est avant tout la manière dont la ville répond localement aux défis liés à l’énergie et au changement climatique en collaborant avec entreprises et université. Cette année, la ville a déjà reçu le prix Energie Durable pour l’Europe et le prix pour la meilleure pratique environnementale des villes baltes. 

De nombreuses récompenses viendront sûrement s’ajouter à la liste, soit autant de bonnes raisons pour remplir de joie les habitants de la ville, et le reste de la planète.