La climatisation dans les voitures, bientôt plus respectueuse de l’environnement ?

voiture

La climatisation dans la voiture n’est plus considérée comme un luxe. Quelles que soient les conditions atmosphériques, ce système nous permet de garder agréablement la tête au frais et prévient l’apparition de condensation sur les vitres. D’un autre côté, la climatisation augmente toutefois la consommation de carburant de 10 à 27%. N’utilisons donc l’air conditionné que lorsqu’elle est véritablement nécessaire.

Mécanisme de la climatisation de voiture

L’air conditionné régule la température et le degré d’humidité dans la voiture. Il y a quelques décennies,  cet équipement relevait encore du caprice et du luxe. Aujourd’hui la climatisation appartient à l’équipement standard de la majorité des voitures de moyenne gamme et des grandes voitures familiales. Pour les petites citadines, la technologie n’est encore provisoirement qu’en option. Le conducteur n’étant pas équipé  peut naturellement baisser ses vitres en été, s’il accepte en contrepartie le bruit et le stress. En cas de temps froid et humide, la clim constitue un moyen efficace pour éviter la buée sur les vitres : une nécessité au niveau de la sécurité.

La climatisation n’offrirait que des avantages s’il ne s’agissait d’un véritable ogre énergivore. Une voiture à essence avec l’air conditionné consomme 10% de combustible en plus sur autoroute. En ville le pourcentage approche les 15%. Quant aux voitures roulant au gasoil, le surplus de consommation est encore plus élevé : 17% sur autoroute et 27% en ville. L’air conditionné signifie donc  plus de frais d’essence et plus d’émissions de substances polluantes. Alors, dans ce cas, pourquoi ne pas opter simplement pour l’ouverture des vitres en été ? Ok pour les courts trajets, mais sur de longues distances, le bruit s’avère défavorable à la concentration. Qui plus est, rouler avec les fenêtres grandes ouvertes, augmente aussi la consommation d’énergie.

La voiture « propre » n’est pas encore immédiatement à la portée de tout le monde, mais être conscient de sa consommation d’énergie et conduire prudemment peut déjà l’être davantage : maintenir un style de conduite fluide, changer les vitesses à temps, donner du gaz avec fermeté, veiller à la pression des pneus, à enlever du toit les porte-bagages après l’utilisation, etc… Faire usage de l’airco de manière économique va également de soi. Le conducteur, en ayant conscience de sa consommation d’énergie, n’utilisera la climatisation que lorsque c’est vraiment nécessaire. A priori évident, mais dans la pratique, ce n’est pourtant pas si simple.

Les constructeurs de voitures conseillent en effet d’utiliser le système au moins deux fois par mois : pour éviter le dessèchement des joints et la fuite du liquide de refroidissement, ce qui pourrait amener à terme le système à éclater. Un problème technique qui demanderait une solution durable…