COP22 : du renouvelable pour le privé

eoliennes
Suite à l’Accord de Paris sur le climat, entré en vigueur le 4 novembre dernier, le secteur privé a déclaré vendredi dernier, lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Marrakech (COP22), être prêt à utiliser d’avantage les énergies renouvelables.

Plusieurs initiatives

L’Initiative Africaine pour les Énergies Renouvelables (AREI), lancée l’an dernier, avait déjà pour objectif de permettre l’installation d’une capacité énergétique renouvelable à l’échelle du continent africain. Ses dirigeants ont présenté les progrès réalisés depuis un an, entre autre en matière de financement.
Par ailleurs, une nouvelle initiative a été mise en place : L’Alliance des Acheteurs d’Énergies Renouvelables (REBA), ayant pour but de développer les échanges entre les entreprises demandeuse d’électricité et les fournisseurs d’énergies renouvelables. D’autres grandes entreprises internationales, comme le producteur indien de ciment, Dalmiat Cement, et la compagnie d’assurance, suisse Swiss Re, ont également fait part de leur volonté d’utiliser une plus grande part d’énergies renouvelable afin d’optimiser leur consommations énergétiques.
Le Maroc quand à lui a également fait de gros efforts en matière d’énergies renouvelables. Il vise entre autre à réduire de 35% les dépenses énergétiques de ses aéroports, une mission menée à bien en partenariat avec EDF.

Propre, durable … et abordable

Selon Adnan Z. Amin, directeur général de l’Agence Internationale pour les Énergies Renouvelables (IRENA), le prix de ces énergies à plongé, et continuera à le faire. D’où la cohérence des discussions de la COP 22 sur l’accès à tous à une énergie propre, durable et abordable pour tous.
En effet, selon Rachel Kyte, directrice générale d’Énergie Durable pour Tous (SeforAll), des développement plus que positifs ont été recensés dans les deux régions les plus arriérées en matière d’approvisionnement électrique aux populations, soit l’Afrique Sub-Saharienne et l’Asie du Sud, et ce grâce à des innovations, des nouvelles manières de travailler avec le secteur privé et financier, et car les prix des énergies renouvelables a chuté. En clair, on pourrait bientôt voir bon nombre de populations accéder à des énergies propres, durables et abordable à travers le biais du secteur privé et pas forcément à travers des entreprises traditionnelles, explique Mme Kyte.
La ministre marocaine de l’environnement, Hakima El Haité, a conclu qu’il « ne s’agit pas seulement du secteur qui permettra d’avoir le plus grand impact en matière de réduction des émissions de CO2. C’est le secteur qui permettra le développement, la dignité et la stabilité dans le monde ».

One thought on “COP22 : du renouvelable pour le privé

Comments are closed.