Eléments sur l’empreinte écologique

ecologie1

En 1986, les scientifiques William Rees et Mathis Wackernagel introduisent l’idée géniale d’ empreinte écologique. Un concept qui, très concrètement, tire la sonnette d’alarme !  

 Quotidiennement, nous prenons à la planète certaines de ses ressources pour nous habiller, manger, nous loger, ou encore nous déplacer. Mais même si sa capacité de se renouveler est importante, Dame Nature ne peut infiniment répondre à nos besoins si ceux-ci ne cessent de grandir. Pendant des milliers d’années, les hommes ne concevaient pas que le monde avait une quantité finie de ressources. Récemment, cette réalité leur est enfin apparue. Et avec elle, l’empreinte écologique…

 Ce concept évalue la surface productive nécessaire à une personne, un pays  ou une entreprise, pour répondre à sa consommation de ressources et la pollution qui en découle. En clair, l’empreinte écologique désigne la pression qu’exerce l’homme sur la nature. Lorsque par exemple quelqu’un mange un steak, toutes les ressources pour le produire sont prises en compte : le soja pour nourrir les animaux, l’eau pour produire le soja, le transport pour amener le soja aux animaux, et ainsi de suite.

Avec ce type de calcul, si tout le monde vivait comme un Belge moyen, il faudrait pour subvenir aux besoins mondiaux près de trois fois plus de ressources naturelles que ce que la planète n’offre actuellement. Un Américain ? Six fois plus ! La consommation d’Africain est par contre en dessous de ce que peut fournir la planète. C’est donc une certitude, les pays à revenus élevés contractent une « dette écologique » que tôt ou tard, il faudra bien payer.

 Selon le « rapport Planète Vivante 2004 », « entre 1983 et 2001, l’humanité a accumulé 1,5 année-planète de dette écologique ». Autrement dit, si on voulait abruptement modifier notre consommation pour laisser le temps à la planète de se refaire une santé, nous devrions arrêter toute consommation pendant 18 mois ! Si nous ne modifions pas notre rythme de consommation, en 2050, cette pause devra se prolonger…40 ans ! L’empreinte écologique n’est jamais qu’un indicateur parmi d’autres, il constitue néanmoins pour le directeur général de WWF, « un point de référence crucial car l’empreinte représente l’ensemble du fardeau que l’humanité fait peser sur l’environnement ». Une empreinte de plus en plus marquée…

One thought on “Eléments sur l’empreinte écologique

Comments are closed.